Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Articles » Quelle pipe pour Sherlock Holmes ?
par
Roland Nicolas
Quelle pipe pour Sherlock Holmes ? Janvier 1, 2002

Roland Nicolas, membre SSHF, explore le mythe de la pipe chez Holmes et les autres tabagies du détective.

De nos jours, l'image de Sherlock Holmes est devenue une icône avec ses objets sacrés ou tout au moins indispensables : la casquette de chasse, le macfarlane et l'énorme pipe calebasse (1). Ces objets se suffisent d'ailleurs à eux-mêmes et leur simple présence nous fait deviner que nous sommes chez le célèbre détective (2). Mais d'où vient cette image si profondément ancrée dans l'esprit du grand public ? Sherlock Holmes fumant une calebasse, et Watson une pipe en bruyère. Quelles pouvaient être les pipes utilisées durant la période victorienne ? Holmes fumait-il une calebasse ? Et, sinon, comment cette pipe réussit-elle à s'imposer et à devenir la marque de fabrique de l'illustre détective londonien ? C'est ce que nous allons tenter de découvrir au cours de cet article. Sherlock Holmes, comme la majorité des gentlemen de l'époque, fume que ce soit pour les vertus du tabac, par conformité, ou tout simplement par plaisir. Il se définit lui-même comme un intoxiqué du tabac. Il fume des cigarettes (GOLD, HOUN...) ou des cigares qu'il conserve dans un seau à charbon, ou il prise (IDEN), mais il fume avant tout la pipe dans 35 des aventures citées et on peut y rajouter, par déduction, encore 3 autres occasions (10). A la lecture attentive du Canon, on découvre que Watson nous parle plusieurs fois d'une pipe en terre, old clay pipe (CREE), précisant même sa couleur noire, black clay pipe (BLUE, COPP, HOUN, REDH, IDEN). Holmes fume aussi une pipe en bruyère, briar (SIGN, TWIS), ayant un tuyau en ambre, amber stem (PRIO), et aussi une longue pipe en merisier, long... Inscrivez-vous gratuitement pour lire les articles en entier.




---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite