Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4643)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4643)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Articles » Les années d'apprentissage du jeune Moriarty
par
René Reouven
Les années d'apprentissage du jeune Moriarty Octobre 19, 1995

René Réouven, le célèbre auteur de pastiches holmésiens, explique comment le goût du mal a pu naître dans l'esprit du jeune Moriarty ?

Il y a, dans la façon dont les historiographes de Sherlock Holmes ont traité le cas Moriarty, une abondance d'ellipses qui ne laisse pas d'être gênante. Car, enfin, on ne devient pas criminel comme ça, par l'opération de quelque Saint-Esprit du Mal qui consisterait à introduire dans le sang du nouveau-né le fameux chromosome supplémen-taire ! Si la vocation exige le goût inné du vice, il faut aussi cultiver ce goût, l'arroser de persévérance, d'attention soutenue, et, disons-le, d'amour. On entre en malfaisance comme on entre en religion, mais la religion a, elle aussi, ses oblats, ses degrés, sa hiérarchie, ses dogmes, voire sa longue science.

Que connaissons-nous des années d'apprentissage de James Moriarty ? Peu de choses. Dans Le Dernier problème, ... (note de la rédaction : ce passage est couvert d'une tache de café sur le manuscrit original, mais il devait s'agir de : John H. Watson...) nous le montre " de bonne extraction, très cultivé, doté par la nature de dons phénoménaux en mathématiques... " On sait que son traité sur le binôme de Newton a eu un retentissement européen et qu'il a réussi à déterminer les caractéristiques d'un astéroïde grâce à ses calculs sur table, à la façon de Le Verrier découvrant Neptune. Autrement, rien. Quid de ses vingt premières années ?

Des lumières nous en sont revenues récemment par le biais de certains travaux portant sur les sociétés... Inscrivez-vous gratuitement pour lire les articles en entier.




---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite