Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4642)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4642)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Articles » Jack l'éventreur et Sherlock Holmes
par
Roland Nicolas
Jack l'éventreur et Sherlock Holmes Janvier 1, 2002

Dans cetarticle, Roland Nicolas, membre SSHF, propose une nouvelle théorie de l'identité de Jack l'éventreur.

La section de recherches sur Jack the Riper de la Société Sherlock Holmes de France s'est réuni le 9 novembre 1895 (jour commémoratif de l'assassinat de Mary-Jane Kelly) au domicile parisien de son directeur, Bernard Oudin, alias le professeur Moriarty. Autour d'un buffet composé de charcuterie fraîche et de boissons (bloody mary et sangre de toro), puis à une table oû Fabienne Bordas, alias Mrs Hudson, servit une tripe à la mode de Whitechapel, une poignée d'amateurs (dont certains étaient venus tout exprès de Bordeaux), ont présenté des solutions nouvelles au mystère qui fascine et inquiète le monde depuis 1888. A cette occasion, la direction de la Franco-Midland, en la personne de son directeur Thierry Saint-Joanis, a proposé une nouvelle piste qui a été mise au jour par Roland Nicolas, le directeur de la succursale de Cachan. Après cette communication, la soirée s'est terminée par la projection du film The Lodger de John Brahm (1943) avec Laird Cregar, Merle Oberon, George Sanders et Sir Cedric Hardwicke, le père de Edward Hardwicke, le Watson de la série Sherlock Holmes de la Granada. Mais revenons à la nouvelle piste. En voilà un résumé :

Dans le journal qui aurait miraculeusement été retrouvé et dans lequel un certain James Maybrick se confesse d'avoir été le sinistre assassin, un holmésien averti trouve un indice qui peut ouvrir un nouveau dossier à mettre au crédit de Sherlock Holmes. Un personnage proche de ce Maybrick est une femme répondant au nom de Matilda Briggs. Et ce nom est cité dans... Inscrivez-vous gratuitement pour lire les articles en entier.




---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite