Société Sherlock Holmes de France Encyclopédie de l'oeuvre de Conan Doyle

L'Association
Qui sommes-nous ?
Statuts
Inscription
Historique
Publications
Réunions
Expositions
Boutique
Dons
Contact

Forums

Travaux
Articles (90)
Critiques (581)
Fictions (118)

Outils
Bibliographie (3613)
DVDthèque (211)
Encyclopedia (4645)
Argus (2184)
Recherche canonique


Et en anglais...
Encyclopedia (4645)
Arthur Conan Doyle
   Biography
   Chronology
   Complete Works
Sherlock Holmes
   Canonical search
   Stories
   Characters
   Sherlockiana
     Definition
     Studies
     Scholars
   Adaptations
     on Paper
     on Screen
     on Stage
     on Radio
   Sherlockian FAQ
Search Encyclopedia



Accueil » Articles » Interview : Sam Yazmadjian (traductrice du jeu vidéo La Rose tatouée)
par
Alexis Barquin
Interview : Sam Yazmadjian (traductrice du jeu vidéo La Rose tatouée) Janvier 1, 2002

Entretien Sam Yazmadjian, la traductrice du jeu vidéo "La Rose tatouée". Interview menée par Alexis Barquin.

SSHF : Comment en es-tu arrivée à travailler sur ce projet ?

Sam Yazmadjian : J'ai commencé, un peu par hasard, comme traductrice de la documentation chez Electronic Arts, et lorsque ce jeu a été annoncé, j'ai littéralement supplié pour pouvoir m'en charger, malgré la taille du projet. Disons qu'un manuel représente en moyenne 8 000 mots et que "L'affaire de la Rose Tatouée" en représentait 143 000...

SSHF : Quels ont été les côtés passionnants de ce travail ?

SY :J'ai pu gérer tous les aspects de la mise sur le marché : la traduction du jeu et de sa documentation, ainsi que la rédaction du communiqué de presse et des textes de l'emballage. Le plus touchant a été que CD-ROM Magazine m'ait consacré un encart car la traduction n'était pas considérée alors comme un facteur de succès d'un jeu. Les courriers que j'ai reçus par la suite m'ont confortée dans l'idée qu'une bonne traduction offre une approche plus spontanée de l'intrigue et donc plus de plaisir au joueur.

SSHF : Quelles ont été les difficultés rencontrées lors de la traduction ?

SY :Le plus difficile, c'est de respecter des contraintes de temps car la traduction intervient vers la fin du développement, peu de temps avant la sortie sur le marché. Je n'ai eu que deux mois pour tout ce projet. La traduction pure et sa... Inscrivez-vous gratuitement pour lire les articles en entier.




---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite