Société Sherlock Holmes de France Bibliographie française de Conan Doyle


Accueil » Articles » Les BSI, première société holmésienne du monde
par
Thierry Saint-Joanis
Les BSI, première société holmésienne du monde Janvier 5, 1999

La première société holmésienne du monde
Devenu un monument de l’holmésologie, les Baker Street Irregulars ont 65 ans. Comment le plus vieux club holmésien du monde, qui compte aujourd’hui plus de 300 membres vivants, a-t-il vu le jour ? Bref historique...


Irregulars (Cagnat)Née, pratiquement, dès la parution de la première aventure de Sherlock Holmes, l'holmésologie s'est pratiquée de façon individuelle jusqu'en 1934, année où l'américain Christopher Morley (1890-1957), homme de littérature aux multiples visages et membre de l'Algonquin Round Table (club littéraire qui se réunissait à l'hôtel new-yorkais L'Algonquin), créa un nouveau dining club. Rassembler un groupe d'amis pour un repas où la conversation allait bon train, dans le cadre d'un club ou d'une société était le passe-temps de Christopher Morley. Comme Ronald Knox, lui et ses frères étaient depuis toujours fascinés par Sherlock Holmes.
En 1930, peu de temps après la mort de Conan Doyle, l'éditeur américain Doubleday publia The Complete Sherlock Holmes, avec une préface de Christopher Morley. C'était la première fois que les soixante aventures apparaissaient en une seule publication (en deux volumes), entraînant un nouvel intérêt du public pour le héros. Dans le même temps, on voit paraître une brillante petite biographie du docteur Watson par S. C. Roberts et l'admirable The Private life of Sherlock Holmes de Vincent Starrett. Enfin, la pièce de William Gillette Sherlock Holmes ressort aux Etats-Unis, avec le succès que l'on connait, à la fin de 1933. Toutes les conditions étaient donc réunies pour voir naître une société holmésienne.
Davis et MorleyLe 6 janvier 1934, un groupe de fervents se réunit au vieil hôtel Duane sur Madison Avenue à New York. La plupart des participants viennent du club Three Hours for Lunch et de l'association Grillparzer Morals-Police (Grillparzer Sittenpolizei Verein). Ce nouveau groupe ne choisit pas encore de nom. Celui de Baker Street Irregulars (BSI) apparait quelques jours plus tard dans un article de Christopher Morley publié le 27 janvier 1934 dans sa rubrique " Bowling Green " du magazine The Saturday Review of Literature. Il s'inspire-là, bien sûr, du nom de la bande de gamins des rues qui aident fréquemment Holmes dans ses enquêtes.
Dès cette époque, il est décidé que chaque réunion commencera par un toast dédié à La Femme (Irene Adler, bien sûr). Le 3 février, puis le 17 février 1934, Christopher Morley publie plusieurs textes holmésiens, dont la constitution des BSI et ses Buy-Laws (non By-Laws comme de coutume quand on parle des statuts, mais plutôt comme dans buy-ing drinks...),
rédigés par Elmer Davis.

Constitution

Article 1 : le nom de la société sera les Baker Street Irregulars.
Article 2 : son but sera l'étude des textes sacrés (note de l'auteur : comprenez le Canon).
Article 3 : pour devenir membre, les candidats devront passer un examen sur les textes sacrés proposé par les responsables de la société, et seront admis en fonction de leurs résultats.
Article 4 : Les responsables porteront les titres de Gasogene, Tantalus et Commissionaire. Les responsabilités du Gasogene seront celles habituellement confiées à un président. Les responsabilités du Tantalus seront celles habituellement confiées à un secrétaire. Les responsabilités du Commissionaire seront de commander des glaçons, de l'eau minérale White Rock et tout le nécessaire, de passer les commandes aux serveurs et de calculer ce que doivent les membres pour
les boissons qu'ils ont consommées.

Gasogene, Commissionaire, Wiggins... Comment appeler aujourd'hui le chef des BSI ?
Michael WhelanLe titre de Gasogene pour nommer le responsable des BSI apparaît dans la Constitution du club et c'est Christopher Morley qui le porte le premier. Quand Edgar W. Smith prit la tête des BSI (1940-1960), il devient Buttons (sans doute pour groom). Quand Julian Wolff lui succéda (1960-1986), il choisit de s'appeler le Commissionaire et non le Gasogene en souvenir d'Edgar W. Smith, estimant que personne ne pouvait prétendre à le remplacer en portant le même titre. Quand Tom Stix, Jr. devint « the head » des BSI (1986-1997), il fit de même et se baptisa Wiggins (ce qui semble très logique pour le chef de Irréguliers de Baker Street). Quand Michael Whelan lui succéda en 1997, il conserva le titre de Wiggins. Il considéra que le nom était tellement bien choisi qu'il n'y avait aucune raison d'en changer.

Buy-Laws

1- Une réunion annuelle aura lieu chaque 6 janvier pour boire à des toasts canoniques. Après quoi, les membres boiront à volonté.
2- Une tournée générale sera payée par tout membre qui n'identifiera pas, le titre ou le contexte d'une aventure, à partir d'une citation tirée des textes sacrés, soumise par n'importe quel autre membre.
Condition A : si deux membres ou plus échouent à ce test, une tournée générale sera offerte par chacun de ceux qui ont échoué.
Condition B : si celui qui a posé la question ne peut relever le même genre de défi lancé par celui à qui il a posé la première question, c'est lui qui paye la tournée.
3- Des réunions extraordinaires peuvent être organisées à tout moment ou en tout endroit par au moins trois membres ; deux d'entre eux constitueront le quorum.
Condition A : si les deux personnes sont de sexes opposés, elles prendront soin de choisir l'endroit de leur réunion, pour éviter toute interprétation déplacée (ou justement, au cas où il y aurait matière à interprétation).
4- Tous les autres sujets seront abordés en réunion mensuelle.
5- Il n'y aura pas de réunion mensuelle.

La grille de mots croises

La constitution fait ainsi référence à un test sur les textes sacrés. En fait, le seul test connu fut une grille de mots croisés élaborée par Frank V. Morley (le frère de Christopher), dans le fumoir d'un paquebot de la Cunard pendant une ennuyeuse traversée transatlantique... La grille fut publiée le 3 mai 1934 dans le Saturday Review of Literature. Les candidats avait deux semaines pour la remplir correctement et entièrement, et ainsi devenir automatiquement membres des BSI et être invités à participer au premier dîner. Quinze grilles parfaitement remplies furent reçues et Christopher Morley répondit favorablement à toutes celles qui émanaient d'hommes, dans une lettre datée du 29 mai 1934 qui fut également adressée à des amis de Morley, membres du Three Hours for Lunch Club qui n'avaient pourtant pas rempli la grille du test. Il est important de noter que l'un des qualifiés ne fut pas autorisé à prendre part au repas simplement parce que c'était une femme (!), Katherine McMahon, qui fut finalement admise comme membre des BSI en... 1991.
Finalement, le mardi 5 juin, à 18 h 30, ces messieurs se retrouvèrent pour le fameux dîner au restaurant Christ Cella à New York (144 East 45th Street). Les BSI étaient officiellement nés.
De la trentaine de personnes invitées, seules huit étaient présentes : Christopher Morley, Malcolm Johnson, Allan Price, Harvey Officer, Earle Walbridge (qui fut le seul à ne jamais manquer une réunion du club jusqu'au jour de sa mort en 1961...), Robert Keith Leavitt, Frank Henry et William S. Hall. La réunion suivante eut lieu le vendredi 7 décembre 1934 (un mois avant l'anniversaire de Holmes). En revanche, le deuxième Annual Dinner eut bien lieu dans la nuit du 6 janvier 1936. Par la suite, cette réunion eut toujours lieu le vendredi soir le plus proche du 6 janvier.

Les premiers membres

Edgar W. SmithPour le repas du 7 décembre 1934, il semble qu'il y eut 18 ou 20 convives parmi lesquels William Gillette (l'acteur qui a joué Holmes sur scène pendant plus de trente ans), Frederic Dorr Steele (l'illustrateur américain des aventures de Sherlock Holmes pour le Collier's magazine), H. W. Bell, Gene Tunney et Vincent Starrett. Alexander Woollcott était également présent bien que n'appartenant pas aux BSI (il était l'invité de Vincent Starrett). Cette hospitalité n'empêcha pas Woollcott de signer un article très moqueur sur les BSI dans le numéro du 29 décembre 1934 du journal The New Yorker. Parmi les membres célèbres, citons Rex Stout, et, plus tard, Edgar W. Smith (vice-président de General Motors) en 1938, les présidents des Etats-Unis Franklin Delano Roosevelt (1942-1945) et Harry S. Truman, l'écrivain Isaac Asimov, etc. (mais jamais Winston Churchill comme certains ont pu l'écrire en France...).
A partir de 1946, les BSI ont commencé à produire The Baker Street Journal. Ce journal trimestriel consacré à l'holmésologie est une des principales publications holmésiennes aux Etats-Unis (avec une distribution mondiale).

Le diner

Au cours des années, les BSI ont donc pris l'habitude d'avoir une réunion par an : The Annual dinner. C'est un black-tie dinner (en smoking) qui a lieu le vendredi le plus proche du jour de l'anniversaire de la naissance de Sherlock Holmes (que le monde holmésien dans sa majorité s'accorde à fixer le 6 janvier 1854), sauf si ce jour est trop près du Nouvel an, dans ce cas, la soirée est repoussée à la semaine suivante. Le déroulement du dîner est aussi devenu une institution au fil des années. Sont invités tous les membres des BSI, ainsi qu'un nombre restreint d'invités triés sur le volet (qui pourraient bien, un jour, être admis comme membre). Le dîner est toujours suivi d'une série de communications à la fois humoristiques et savantes, d'un quizz, d'une lecture de poésie ou d'une petite représentation musicale. La soirée se termine avec la révélation de la liste d'une demi-douzaine d'invités investis en qualité de nouveaux membres (chez les BSI, on vous accorde le titre de membre ; vous ne pouvez pas l'obtenir en payant une cotisation) et d'autres récompenses décernées à des personnes qui ont contribué à l'holmésologie.

Scion societies

Bien que la constitution et les Buy-Laws des BSI n'aient rien prévu à ce sujet, des groupes holmésiens appelés Scion Societies (sociétés affiliées) ont commencé à apparaître assez rapidement sur tout le territoire américain. Il s'agit de sociétés de sherlockians qui prennent modèle sur les BSI et s'en déclarent le prolongement sans que le groupe new-yorkais ne les ait toujours reconnues officiellement. La première Scion Society fut créée par Richard W. Clarke, dont les Five Orange Pips of Westchester County (New York) se sont réunis pour la première fois en 1935, seulement un an après le premier dîner des BSI. Les réunions sont depuis irrégulières. Elles ont lieu en tenue de soirée, on y porte des toasts canoniques et on y donne des conférences holmésiennes érudites.
Le concept plaît et, cinq ans plus tard, James Keddie Sr. fonde The Speckled Band of Boston, première scion en dehors de New York. Les années 40 voient la formation de scions dans plusieurs autres grandes villes : The Hounds of the Baskerville à Chicago (1943), The Six Napoleons à Baltimore (1946) et The Sons of the Copper Beeches à Philadelphie (1947), qui sont encore actives aujourd'hui.

Les femmes se battent pour entrer

Dans la tradition des BSI, toutes ces sociétés étaient réservées aux hommes. Mais l'holmésologie n'est pas l'appanage des hommes et cette politique sexiste ne fut pas du goût des holmésiennes. Il fallut quand même attendre 1968 pour assister à une réaction. mais quelle réaction !
Un groupe d'étudiantes de l'université New Haven's Albertus Magnus, avec l'autorisation écrite du maire de New York, lancèrent une opération " coup de poing " contre le dîner annuel des BSI en montant un piquet de grève sur le lieu de la réunion. Elles refusèrent de se disperser avant d'avoir eu une entrevue avec les représentants du club " machiste ". Les femmes n'ont pourtant pas été admises au dîner mais, au lieu de cela, ont été invitées à créer leur propre société holmésienne.
Peu de temps après, The Adventuresses of Sherlock Holmes (ASH) ont vu le jour. Ce nom a été choisi en hommage à Irene Adler, La femme, qui réussit à piéger Holmes et pour laquelle il eut toujours beaucoup de respect. Un respect pour les femmes qui fut plus tardif de la part des BSI puisque les premières à recevoir l'investiture du club étaient celles qui avaient mené leur action " choc " presque un quart de siècle plus tôt...
Tom StixEn 1991, Thomas L. Stix, Jr., le Wiggins (ou chef) en titre des BSI, accorda l'investiture (l'adhésion) à six femmes. Ainsi, en janvier 1992, pour la première fois, des femmes participèrent en qualité de membre au dîner annuel et deux nouvelles holmésiennes furent admises. Depuis, cette mixité ne fut jamais remise en question.
Cependant, il serait faux de dire qu'il n'y avait jamais de femme aux réunions des BSI. Une femme a été invitée à chacune des réunions pour recevoir l'hommage de l'assistance au moment du Toast à La Femme, mais pendant le cocktail précédant le repas. En revanche, elle n'était pas autorisée à participer au repas (aujourd'hui, elle l'est !).
En plus de tenir plusieurs réunions animées tous les ans, les ASH édite un journal, The Serpentine Muse (ainsi nommé en référence à la rue où Irene Adler a vécu). Elles organisent également un dîner annuel, pour lequel les membres portent une tenue de soirée classique ou victorienne. Ce dîner est programmé le même soir que celui des BSI. Le déroulement est semblable à ce dernier : communications savantes, poésie, chant, Quizz, sketchs, operette et comédie musicale, et le tout mettant en scène Sherlock Holmes et d'autres personnages canoniques. Commencé en 1979, le dîner annuel des ASH accepte les hommes aussi bien que les femmes...

Le toast à la femme

La coutume du Toast à La Femme fut formalisée par Julian Wolff en 1961, l’année où, exceptionnellement, deux femmes furent invitées. Comme le rapporte l’article publié dans le BSJ (mars 1961, p.53), le First Irregular Toast fut porté à "A Certain Gracious Lady", Mrs. Edgar W. Smith, par Julian Wolff, et Carl Anderson porta le First Canonical Toast à Mrs. James Montgomery, The Woman. A partir de 1967, les holmésiennes invitées au Toast à La Femme, organisèrent un repas après le cocktail des BSI, dans un restaurant habituellement choisi par The Woman de l’année précédente. Ces dernières années plus d'une dame a été de temps en temps invitée à l'heure de cocktail, mais seulement une a été honorée en tant que femme.

Plus de 350 clubs

De nouvelles scion societies des BSI sont fréquemment créées et, presque aussi fréquemment, disparaissent à cause de la difficulté à maintenir un niveau élevé en holmésologie. Aujourd'hui, on compte un peu plus de 350 sociétés holmésiennes aux Etats-Unis. Certaines sont très spécialisées comme celles rassemblant des modélistes holmésiens (les Mini-Tonga qui construisent en miniature les lieux des aventures dont le fameux 221B dans Baker street), des radios amateurs, des internautes, des étudiants, des propriétaires de chat ou des rouquins...

Anecdotes

Basil Rathbone Rathbone refusa toujours d'être un BSI
Basil Rathbone détestait tous les fans de Sherlock Holmes et particulièrement les Baker Street Irregulars. Catalogué comme "l'acteur qui a personnifié Sherlock Holmes au cinéma", il a toujours pensé que ce rôle lui avait coûté sa carrière. Il ne supportait pas que les gens l'interpellent dans la rue en lui criant : "Bonjour Sherlock, comment va le Dr Watson ?" Pour cette raison, à plusieurs reprises, il refusa les invitations au dîner des BSI à New York. Contre sa volonté, il fut pourtant nommé membre d'honneur des BSI à Los Angeles au début des années 40. Mais il n'accepta qu'une seule adhésion à une société holmésienne, celle des Maiwand Jezaïl (états-Unis) lors d'une réunion de ce club à laquelle il participa par amitié pour l'un des organisateurs.

Isaac Asimov Isaac Asimov
17 ans et puis s’en va... Isaac Asimov a été nommé BSI en 1973 mais il en est parti en 1990, après la mort de Julian Wolff considérant qu’il n’y avait plus de raison de rester dans ce club qu’il n’appréciait pas plus que cela, dit-on.



Si vous voulez écrire aux Baker Street Irregulars, adressez votre courrier à :
Michael Whelan, Wiggins, 414 North Park Avenue, Indianapolis IN 46202-3642, États-Unis.



---

© Société Sherlock Holmes de France
Toute reproduction interdite